#E6 – Olivier : Sport et cancer – « A chaque sortie, j’ai l’impression de mettre un coup à la maladie »

#E6 – Olivier : Sport et cancer – « A chaque sortie, j’ai l’impression de mettre un coup à la maladie »
Rosanne Lgd - Mouvement et alignement - 50 Nuances de Sport - E06 Olivier
  • Post published:10 juin 2019

Pour ce nouvel épisode j’ai eu le plaisir de rencontrer Olivier Dessault, un homme qui transpire la joie de vivre, et qui a accepté de nous partager son histoire singulière avec le sport, et plus globalement, avec la Vie.

Alors qu’il est tout jeune papa, passionné de sport depuis toujours, en pleine forme, épanoui professionnellement, l’optimisme qui caractérise Olivier est soumis à rude épreuve lorsqu’on lui diagnostique un cancer des testicules en septembre 2017. Le premier cancer chez les hommes de 15 à 35 ans.

Durant notre échange, il nous raconte comment il a vécu cette annonce, et 4 mois plus tard celle de sa récidive, qui impliquera de passer par de la chimiothérapie. Il nous explique surtout pourquoi et comment il a continué de courir tout au long de son traitement, allant jusqu’à accrocher un dossard dont le souvenir reste inoubliable.

Considéré en rémission depuis maintenant un an, en toute transparence il nous livre également en fin d’interview sa difficulté à reprendre une vie normale après la maladie, un « après » auquel il n’était pas préparé.

Le témoignage que nous livre Olivier malgré un sujet compliqué, est rempli de VIE, d’espoir pour les malades, et de sensibilisation pour tous. Je ne vous en dis pas plus, et vous invite vraiment à l’écouter du début à la fin, et à le partager autour de vous.
Pour cette passionnée de sport, hors de question de renoncer à ce qui fait partie intégrante de sa vie sous prétexte qu’elle devient maman. Bien au contraire. Dans cet épisode, elle nous partage son expérience, les erreurs qu’elle a faites, souvent par manque d’information, mais aussi les enseignements qu’elle en a tirés, que ce soit pendant la grossesse ou après, une fois la reprise autorisée. On parle aussi plus globalement d‘équilibre entre toutes les facettes de la vie d’une femme, de la nécessité de prévenir le burn-out maternel, grâce au sport qui permet de « vider la cuve » pour reprendre l’une de ses expressions.

Enfin, elle nous explique pourquoi au-delà de l’importance de maintenir une activité physique et sportive en tant que femme, le partage du sport avec ce qu’elle appelle sa tribu est tout aussi fondamental pour elle. Partage, éducation, valeurs … Sophie ne pourra que vous convaincre de l’intérêt de transmettre cette passion à ses enfants.

Très bonne écoute ! ✨

Rosanne